Soins personnels et conseils beauté : Quand les produits de beauté sont une source d’inconfort pour la peau

A woman looking in a handheld mirror while wiping off lipstick
Courtney Weaver

2 minutes de lecture

Cet article a été initialement publié dans Autism Matters en 2016.

Est-ce qu’il vous est déjà arrivé d’appliquer sur votre visage un maquillage qui vous semblait incroyablement épais? Ou peut-être qu’il vous causait un picotement ou une démangeaison désagréable? Une des Aspies interviewées pour le livre Aspergirls (un de mes livres préférés) disait qu’elle voulait s’arracher le maquillage avec ses ongles après l’avoir essayé. Un des traits distinctifs du trouble du spectre de l’autisme (TSA) est d’avoir une sensibilité particulière, laquelle peut varier d’une personne à l’autre : la sensibilité sonore et la sensibilité tactile sont de bons exemples. Si le maquillage ou les autres produits de soins personnels vous causent une réaction, alors vous avez une réaction de type tactile.

Certaines personnes peuvent juger cette idée loufoque, mais ce type de réaction aux produits cosmétiques et de soins personnels pourrait en fait s’avérer un excellent mécanisme de défense corporelle qui vous avertit de ne pas appliquer sur vous ce savon, ce rouge à lèvres, etc. J’ai appris, de la bouche de quelques mamans ayant enseigné à des enfants autistes ainsi que d’un maquilleur bio, que de nombreux produits de beauté et de soins personnels contiennent toute une flopée de substances chimiques nocives pour la peau. S’il en est ainsi, c’est parce que les autorités n’appliquent sérieusement aucune loi sur la composition de ces types de produits.

Mais ne vous inquiétez pas. Ce n’est pas le cas de tous les produits. J’ai chez moi divers produits de différentes marques, allant de L’Oréal Paris à Covergirl en passant par Burt’s Bees. À votre prochaine séance de magasinage, comment faire pour repérer les bons produits cosmétiques ou de soins? Devez-vous acheter des produits biologiques très coûteux? La réponse est non, vous n’êtes pas nécessairement obligée de choisir des produits biologiques onéreux (à moins qu’ils ne soient les seuls qui ne vous causent pas de réaction), et la barre latérale sur cette page énumère certaines des substances chimiques à surveiller quand vous magasinez.

How can you figure out if any of these are in a product? There are some basic things that you can do. First, look at the ingredients list of whatever it is you are thinking about purchasing. Or look at any labels on the product stating something like “paraben free.” If neither of these are on the product itself, you can always look up the product’s ingredients online, usually on the website of the company that makes the product or if not, on drugstore.com (I’ve found that website very handy). Make sure that the website is a legit one (e.g. there’s a company address provided somewhere at the bottom of the page). If organic products are the only thing that you can apply on yourself, Burt’s Bees is a good go-to brand that is not too expensive.

What to Avoid

To avoid products that may cause sensitivities, look out for these items on product labels.

  • parabens
  • sulfates
  • formaldehyde
  • carcinogens

This list of chemicals came from a cosmetics paper published by Queen’s University (The Perils of Cosmetics).

 

Ces conseils s’adressent aux personnes qui s’intéressent aux produits de soins personnels ou de maquillage mais qui ont constaté avoir une sensibilité, ou même une réaction, à ces produits. Ou encore, vous voulez tout simplement avoir un style vie sain. J’espère que ces conseils vous aideront à mieux prendre soin de votre peau, tout en étant bien dans votre peau. Lorsqu’une personne se sent bien à l’intérieur, cela se voit à l’extérieur.

 

Au sujet de Courtney Weaver

Courtney Weaver sits at a table typing on a laptop

Courtney Weaver est née le 9 juillet 1992 à Lahr, en Allemagne, puis a grandi à Ottawa. Elle fait partie d’une famille de cinq personnes et a deux jeunes sœurs, dont l’une a reçu un diagnostic de trouble envahissant du développement non spécifié (TED-NS). Elle-même a reçu un diagnostic d’Asperger avant l’âge de cinq ans. Après avoir terminé ses études primaires et secondaires à Ottawa, elle a entamé son parcours universitaire. Elle a d’abord fait un B.A. spécialisé en histoire à l’Université Queen’s de Kingston, puis une maîtrise en études sur le handicap critique à l’Université York. Ses passe-temps préférés consistent à s’entraîner, à lire, à pratiquer une quelconque activité artistique, à faire du vélo, à faire des jeux de mots et à marcher. Elle essaie constamment de trouver un juste équilibre entre ses habitudes familières et confortables et l’expérimentation de nouvelles activités qui la feront sortir de sa zone de confort. Depuis son passage à l’Université Queen’s, elle est passionnée par la cause de l’autisme et s’est donné comme objectif de vie de défendre et de soutenir les autres personnes autistes et leurs proches.


 

AVERTISSEMENT : Ce document reflète les opinions de l’auteur. L’intention d’Autisme Ontario est d’informer et d’éduquer. Toute situation est unique et nous espérons que cette information sera utile; elle doit cependant être utilisée en tenant compte de considérations plus générales relatives à chaque personne. Pour obtenir l’autorisation de reproduire ces informations à des fins autres que personnelles, veuillez communiquer avec Autisme Ontario par courriel à info@autismontario.com ou par téléphone au 416-246 9592.